X
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Recevez notre newsletter mensuelle avec la programmation du mois.
Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire*.

* Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les newsletters de La Manekine.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chaque newsletter.

J'AI SI PEU PARLÉ MA PROPRE LANGUE

Une autrice brillante et controversée meurt mystérieusement au cours du voyage qui la ramène sur ses terres natales, en Algérie. Ce voyage devait nourrir le sujet de son dernier roman, à caractère autobiographique, retraçant le parcours d’une femme du XXe siècle, sur les rives de la Méditerranée. Carmen Sintès, c’est son nom, fait l’objet d’une émission à la radio en direct et en public. Autour de la table, la présentatrice a convié plusieurs invités dont la petite fille de Carmen, Jeanne, l’éditeur et ami (ou amant ?) Edmond G., et son meilleur ennemi, l’auteur Simon Astre.

L'OGRELET

C’est la rentrée pour ce petit de six ans qui vit avec sa maman dans une maison perdue au milieu d’une forêt sauvage et hostile. Il est heureux de découvrir l’école. Il a les jambes d’un homme et son hérédité lui imprime de drôles d’envies, mais « dans l’héritage on est pas obligé de tout prendre ! » et celui de cet ogrelet, mi-ogre mi-humain, n’est pas simple, entre un père défaillant et une mère protectrice, va-t-il réussir à surmonter les trois épreuves d’un difficile et tumultueux apprentissage ?

ANDY'S GONE 2

A la fin d’Andy’s gone 1, la Cité voit ses portes s’ouvrir pour laisser rentrer les réfugiés qui meurent à ces murs. Régine, la reine réussit à les fermer malgré le chaos et fait disparaitre sa nièce Alison, promise au pouvoir. La révolte, cependant gronde. Alison avait déjà convaincu les citoyens et le public que Régine leur mentait. Régine doit restaurer son pouvoir mais une nouvelle voix se fait entendre dans les casques qui appelle à la rébellion. Et cette voix s’appelle Andy.

HISTOIRE D'UNE MOUETTE ET DU CHAT QUI LUI APPRIT À VOLER

Une mouette est prise au piège dans une marée noire. Elle arrive à voler jusqu’au port, et atterrit sur le balcon de Zorbas, le grand chat noir. Avec ses dernières forces elle pond un oeuf. Elle fait promettre au chat de s’occuper de l’oeuf, du poussin et de lui apprendre à voler.

L'ÉQUATION

Théâtre, matière, antimatière, galaxies, trous noirs, comédie, quanta, poésie... Fabio Alessandrini rend hommage à la recherche, à la soif de connaissance, à la joie de la découverte, à l’amour pour la vie. Sur scène, les rêveries d’un atome solitaire depuis le Big-Bang jusqu’à nos jours, une mémoire de quinze milliards d’années se raconte et se réinvente, se questionne, entre images surprenantes et musiques envoûtantes. Un voyage drôle, poétique et vertigineux sur le long chemin de l’évolution. Kafka, Darwin, Calvino, Einstein, Hawking, mais aussi Kubrick, Greenaway et Pascal.

UNE FORÊT EN BOIS... CONSTRUIRE

Une forêt en bois... construire est un hommage à la forêt, celle que l’on arpente, celle que l’on observe, celle que l’on fabrique. Ça et là, un fatras d’objets de bois, de fragments de la forêt et un homme. C’est un constructeur. Un dompteur de bois, de mots, de figures et de matières. À travers des dispositifs plastiques et mécaniques, il va tenter de reconstituer un puzzle forestier. Cette forêt, c’est la sienne, il la fabrique à son image, de bric et de broc, fragile et en mouvement.

#WEST, LE JOUR OÙ JE SUIS DEVENUE MARIA

Célia et Olivia sont deux soeurs passionnées de West Side Story qui se demandent pourquoi personne ne danse dans leur quartier. L’une des soeurs décide de devenir pianiste et l’autre de devenir comédienne, accomplissant leurs rêves. À travers les souvenirs éclatés de l’enfance, ses blessures et ses victoires, c’est la construction d’une vocation artistique qui est interrogée, les puissances de transformations de l’imaginaire mais aussi les violences et les forces de la sororité.

ET ON EST TOUTES PARTIES

Au même moment et pour des raisons différentes, trois femmes rompent soudain avec leur quotidien : elles quittent leur vie, quittent leur ville, quittent leur destin pour se rendre au-devant d’un immense mur qui défend l’accès de ce que l’on nomme « La zone ». Ce territoire étrange où le passage du temps est altéré, se révèle peu à peu comme le lieu de la révélation à soi, de la métamorphose, de la réappropriation de sa vie et de son identité.

JANIS

Elle est persuadée depuis toujours qu’elle est la réincarnation de Janis Joplin. A travers son rapport à l’icône du rock n’roll et du mouvement Beatnik se tissent progressivement un récit où se mêle sa relation intime à la chanteuse et des éléments biographiques de sa vie. Subrepticement l’échange d’identité s’opère. L’histoire pourrait se passer dans une chambre à coucher, sur un plateau de théâtre, une scène de concert.

GÉHENNE

Ismaël, après avoir commis un attentat dans lequel plusieurs personnes ont été tuées et où il a perdu l’usage de ses jambes, est condamné à la prison à perpétuité. Il y rencontre un prêtre, commis d’office, avec qui le dialogue se noue. À l’hôpital, où il se rend régulièrement pour ses soins, les échanges sont plus compliqués avec une femme qui a perdu la raison.

Pages